l\'indigné

Ukraine : Chaos a l'est

n

« Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l'humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau Dostoievski ( Les possédés p 401) .. »

 

De la servitude volontaire  Zebre en cavale De la servitude volontaire

"Or ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à sa servitude."

 

Envoyé par Laura

 

" Pour le moment, je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer, et qui ne pourrait leur faire aucun mal s’ils n’aimaient mieux tout souffrir de lui que de le contredire. Chose vraiment étonnante — et pourtant si commune qu’il faut plutôt en gémir que s’en ébahir, de voir un million d’hommes misérablement asservis, la tête sous le joug, non qu’ils y soient contraints par une force majeure, mais parce qu’ils sont fascinés et pour ainsi dire ensorcelés par le seul nom d’un, qu’ils ne devraient pas redouter — puisqu’il est seul — ni aimer — puisqu’il est envers eux tous inhumain et cruel. Telle est pourtant la faiblesse des hommes : contraints à l’obéissance, obligés de temporiser, ils ne peuvent pas être toujours les plus forts." 
De La Servitude Moderne  par ClaVieFrere2011

 

L'est de l'Ukraine s'enfonce dans le chaos

Un hélicoptère a été abattu : 12 soldats ont été tués

  

Ukraine : Chaos a l'est

 

Rien n'indique un possible apaisement en Ukraine, bien au contraire les combats continuent de plus bel. Les insurgés pro russes ont donc abattu un hélicoptère de l'armée de Kiev aujourd'hui. La journée de ce 29 mai est l'une des plus meurtrière du début du conflit. et la tension est de plus en plus vive avec la Russie alors que l'Ultimatum alors que l'ultimatum a peine lancé par la Russie arrive a échéance.

 

Un panache de fumée a l'endroit ou l'hélicoptère est tombé par des insurgés pro russes. 12 militaires loyalistes sont morts dont un général. C'est certain qu’à Donetsk, dans l'autre camps une quarantaine de militants pro russes ont été tués depuis le début du conflit lundi. Cela même est une semaine meutrière des deux cotés et les discours ne sont pas à la d’escalade. L'opération anti terroriste se poursuit de plus belle a précisé le président Ukrainien par intérim

 

Alexandre Tourtchinov, président par intérim

" Nous sommes convaincus que nos forces armées mèneront a son terme le nettoyage des terroristes et que les criminelles que finance la Russie seront éliminés. Ils se retrouveront sur le ban des accusés. Gloire a l'Ukraine.

 

La Russie de son coté appelle les occidentaux a faire pression pour empêcher une catastrophe. Suergev Lavrov, ministre russe des affaires étrangère : " Il faut intensifier les efforts de médiation pour qu'ils soient plus efficace pour stopper la violence et par dessus tout mettre fin à l'opération punitive a l'est. Il faut entamer un dialogue dans le respect mutuel".

 

Mais l'OSCE accuse les insurgés de saboter les efforts internationaux. Quatre observateurs de l'organisation sont a nouveau  détenu par les milices armées dans un de leur bastion de l'est.

 

Michael Bocturkim, porte parole de l'OSCE : " Nous n'avons plus de contact avec notre équipe sur place depuis lundi et bien sur plus les jours passent, plus nous sommes inquiet."

 

Autre sujet d'inquiétude : le gaz. L'Ukraine a jusque ce soir minuit pour payer un milliard de dollars sur les 3 milliards et demi d'impayés qu'elle doit a la Russie sinon....

 

Alexei Miller, PDG de Gazprom

" Sinon a 10 heure du matin le 3 juin prochain, il y aura une restriction des livraisons de gaz a l'Ukraine".

 

Hors Kiev refuse de payer tant que Gazprom ne baissera pas ses prix et si Moscou coupe le robinet, par ricochet c'est toute l'Europe qui sera touché, car une fois n'est pas coutume  : une bonne partie du Gaz qui nous provient transite par l'Ukraine.

 

Et justement : l'Ukraine, l'Europe et la Russie se retrouvent à Berlin pour tenter de trouver une solution du gaz.

A peine élu, le président Pétrochenko a clairement fait comprendre qu'il visait l'entrée de l'Ukraine dans  l'Union Européenne. Il a également déclarer au journal Biltz des discussions pour une alliance avec les Etats Unis et l'Europe

 

Le sable - Enquête sur une disparition

 

C'est un refrain qui commence à être connu. Depuis l'agression russe en Crimée, l'Europe s'est une nouvelle fois mis en tête de rompre sa dépendance à l'énergie russe. Déclarations intempestives des présidents et avertissements à Poutine de l'UE... la mélodie semble se faire entendre chaque fois que le Kremlin use de l'arme énergétique. Mais depuis les premières crises de 2006 et 2009, peu de chose ont été faites. L'agression de l'Ukraine va peut-être enfin conduire amener l'UE à prendre les choses en main.

 

Un axe énergétique Bruxelles-Moscou
En 2013, la Russie était le premier producteur de pétrole au monde ainsi que le premier producteur de gaz. Et l'Europe a abondamment profité de ces ressources. Respectivement 25% et 28% du gaz et du pétrole consommés en Europe viennent de Russie.

 

Mieux, les entreprises russes sont largement intégrées dans l'économie européenne. Fin mars, l'Allemagne bouillonnait d'inquiétude devant la découverte de l'achat par Gazprom de parts dans l'entreprise allemande Wingas, une société spécialisée dans le stockage et la distribution de gaz.

 

Cette fois, pourtant, l'UE semble prête à agir. L'Europe va-t-elle acheter à prix d'or son indépendance ?

 

Déclaration de guerre
Comparées aux molles protestations de 2006 et 2009, lorsque la Russie avait coupé ses approvisionnements de gaz en direction de l'Ukraine, les mesures prises en sanction de l'affaire de la Crimée paraissent presque sévères.

 

Fin mars, l'administration Obama a appliqué des sanctions à l'encontre d'une vingtaine de personnalités proches de Vladimir Poutine.

 

Si plusieurs politiciens ont été visés, Washington s'est surtout attaqué au coeur du pouvoir russe : le pétrole et le gaz. Gennady Timchenko, un des fondateurs d'un des premiers traders en pétrole du monde, Gunvor, et les frères Rotenberg, partenaires de Gazprom, faisaient partie des cibles.

 

 

L'Europe s'est une nouvelle fois mis en tête de rompre sa dépendance à l'énergie russe

Les Européens et les Américains se sont entendus pour aider l'Ukraine en cas de nouvelles coupures de ses approvisionnements en gaz

 

 

 

 

 

 

Dans l'Etat et la noir finance :

 Gazprom : ru) (en) Site officiel, (en) Informations financières

    1. Classement des entreprises leader de l'énergie
    2. Gazprom neft, filiale pétrolière de Gazprom
    3. Géostratégie de la Russie
    4. Relations entre la Russie et l'Union européenne
    5. Géopolitique du pétrole
    6.  

[Gazprom un géant qui fait peur] - Vidéo Ina.fr, [PDF]  Le Monde selon Gazprom - CNDP Le grand monopoly du gaz | Monde | fr - ARTE

 

Doku) - Das Gazprom Imperium

 

[PDF]  Le Monde selon Gazprom - Cndp

 

gazprom : citoyen actif

 

Arctique : Total fera-t-il tâche (d'huile) ? | Greenpeace France



29/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres